De la famille des cannabacées, le cannabis est une plante qui s’utilise souvent en tant que drogue. Sous sa forme de résine, le cannabis est souvent appelé shit. C’est justement sous cette forme qu’il est le plus consommé. Seulement, dans la plupart des pays, le shit est considéré comme un stupéfiant à la même enseigne que la drogue, ce qui rend illégale sa consommation. Pourquoi donc une telle catégorisation ? Comment expliquer que la plupart des législations dans le monde interdisent la consommation du shit ? Découvrez les réponses à toutes vos questions dans cet article.

La nature du cannabis ne facilite pas sa légalisation

Le cannabis est considéré comme une drogue au même titre que toutes les substances nuisibles à l’organisme comme l’opium, la cocaïne ou la marijuana. Même s’il porte une grande variété de vertus et s’utilise dans la médecine traditionnelle de plusieurs peuples à travers le monde, il n’en demeure pas moins une drogue. Qui dit drogue, dit addiction. Or de toutes les addictions, celle à la drogue est réputée pour être la plus dangereuse. L’utilisation incontrôlée de la drogue provoque une série de conséquences négatives pour le système nerveux du consommateur. La complexité et le manque d’informations sur les différents usages du cannabis ne favorisent pas donc sa légalisation. Plus d’informations

Les effets du cannabis ne facilitent pas sa légalisation

Les effets d’un usage non contrôlé d’une plaquette de shit jaune créent un gros désaccord autour de sa légalisation. Le fait de prendre par exemple un verre d’alcool par jour ne représente pas de risque majeur pour le consommateur. Proportionnellement, l’utilisation de la moitié de cette dose au niveau du cannabis de manière quotidienne représente déjà un danger pour la santé. En plus de ses différentes influences sur le système nerveux, le cannabis rend son utilisateur addict et l’éloigne progressivement de son entourage. Il affecte également la mémoire de son utilisateur.

Le risque du cancer ne facilite pas les choses

Le cancer fait partie des conséquences les plus redoutées du cannabis. Cet aspect de la chose fait que la majorité vote toujours contre sa légalisation. Or un pays ne légalise une substance que si celle-ci bénéficie d’un soutien massif au sein de la population.

Le côté culturel

Tous les pays n’obtiendront pas le même résultat en légalisant ou en interdisant l’utilisation du cannabis. Il existe certains peuples qui ont une expérience particulière du cannabis puisqu’il fait partie intégrante de leur culture. Ces pays ne peuvent se passer de l’utilisation d’une plaquette de shit jaune. Justement, ils savent s’en servir de diverses manières. Ainsi, la légalisation du cannabis dans un pays avec lequel il n’avait pas d’antécédent culturel profond pourrait entraîner des dégâts plus alarmants que dans un pays où il fait partie de la culture. Cet aspect de la chose fait que le cannabis aurait plus de mal à faire l’unanimité ou à mettre d’accord un grand nombre que d’autres substances comme l’alcool. L’utilisation de l’alcool est légale dans tous les pays du monde ou presque parce que chacun a une utilisation particulière qu’il en fait.

Articles similaires

Pourquoi le shit n’est pas légal ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *